7ème FORUM DES RASED : samedi 8 octobre 2016 à PARIS

7ème Forum des RASED Samedi 8 Octobre 2016 Salle Croizat Bourse du travail 3, Rue du Château Paris Xème RASED : Accueillir la parole “De l’aide aux enfants à l’aide aux équipes ” 9h30 – 10h Accueil – Discours d’ouverture 10h/ Invité FNAME : Jean-Pierre KAMIERIAK La parole constitue un vecteur privilégié au sein de la relation éducative – laquelle inclut l’ensemble de ses actants (enfants, parents et professionnels) – sans que l’on soit toujours en mesure d’en apercevoir les effets, ni même d’en comprendre l’efficacité. C’est que cette relation asymétrique est fondamentalement une relation intersubjective, et que la parole qui y circule mobilise des dimensions psychiques qui échappent à ses usagers. Que sollicite-t-elle chez chacun des sujets ? D’où provient son pouvoir ? Quelles fonctions et quels usages peut-on en espérer dans le champ éducatif où elle s’exerce ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles cette intervention tentera de répondre. 11h00 / Invitée AFPEN : Martine LACOUR, Docteur en Psychologie « La pratique du « soutien au soutien » pour accueillir la parole des enfants et celle des adultes » Dans la mesure où les membres du RASED sont souvent les premiers à accueillir le malaise et la souffrance des enseignants, tout comme celle des enfants et souvent celle des parents, il est nécessaire de décrypter ce qui se loge derrière ce que Denis Mellier et moi-même avons appelé la souffrance d’école. S’il existe des souffrances à l’école qui sont à référencer du côté de la psychopathologie, la souffrance d’école serait propre à la condition enseignante pour accompagner tous les élèves sur le chemin des apprentissages. Les paroles de lassitude, d’incompréhension et les demandes d’aide qui sont l’expression quotidienne de cette souffrance d’école doivent être accueillies et entendues. Je montrerai au travers d’exemples cliniques, à la fois du côté de la difficulté scolaire et celui du handicap, que la démarche intellectuelle et éthique du « Soutien au Soutien » portée par l’AGSAS peut contenir cette souffrance au travail et en quelque sorte l’apprivoiser. La plus-value humaine qui résulte de cette démarche ravive chez les enseignants qui y adhèrent le désir d’enseigner entre plaisir et souffrance. 14h00 / Invité FNAREN : Ivan DARRAULT-HARRIS, Professeur Emérite en Sciences du langage Centre de Recherches Sémiotiques, Université de Limoges Membre du Collège International de l’Adolescence « DE LA PLAINTE MUETTE, ET CRIANTE, A LA PAROLE QUI DEMANDE » Il conviendrait sans aucun doute d’ajouter à la Déclaration universelle des droits de l’enfant celui d’éprouver des difficultés, éventuellement importantes, au cours de son développement, lequel inclut le cursus de scolarisation. Sans que ces difficultés soient systématiquement considérées comme pathologies. L’accueil des difficultés se révélant au sein de l’École se doit d’être partagé entre les familles, les enseignants et tout particulièrement les RASED, dont les professionnels proposent un accueil et un traitement diversifié, adapté à la diversité, la spécificité des difficultés manifestées. Ce sont donc à l’évidence des paroles qu’il faut accueillir, d’autant que les difficultés de l’enfant constituent une manière de « parole » justement non verbalisable. Mais les RASED doivent aussi accueillir, outre les demandes explicites, des demandes muettes et pourtant criantes : celles, par exemple des équipes d’enseignants qui ne parviennent pas à la mise en discours. C’est l’ensemble hétérogène de ces paroles dont nous voudrions examiner l’écoute, mission centrale des RASED, qui permet d’articuler et de mettre en œuvre des réponses qui, paradoxalement, transformeront des plaintes muettes en authentiques paroles. 15h00 / Table ronde animée par Alain NOBLE, psychologue, psychanalyste « De la parole des enfants à la parole des adultes. Y a-t-il encore une place pour la parole à l’école ? » Invités : AGEEM, AGSAS, ANCP, ICEM , FCPE

Documents joints

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.