Vendredi 23 février 2018

Statut Psy-EN/Concours Psy-EN

FORUM DE DISCUSSIONS

Déontologie

Congrès, colloques, conférences

Vie associative

Vie internationale

Publications

Contributions des partenaires

Textes Officiels

Liens

EXPRESSION LIBRE

Agenda

La boîte à sigles

Archives

Annonces

Zéro de conduite

dimanche 21 mai 2006

Suite au rapport de l’inserm, un très grand nombre de professionnels ont signé une petition.
Aujourd’hui, les initiateurs font le point !

Quelles sont vos réactions , vos avis ...?



Pétition originale et signataires}) : http://www.pasde0deconduite.ras.eu.org

Aux 181 000 signataires de l’appel
« Pas de 0 de conduite pour les enfants de 3 ans »

Où en sommes-nous ? Et pour la suite ?

Nous sommes plus de 181 000 à avoir signé l’appel "Pas de zéro de conduite pour les enfants de trois ans". Notre critique à l’égard des conclusions du rapport de l’Inserm, notre refus de son instrumentalisation politique ont été largement diffusés par les signataires et par la presse. La contestation du caractère scientifique de ce rapport se généralise et le débat de société s’est engagé. Cependant les dernières annonces gouvernementales sur le projet de loi de prévention de la délinquance sont autant d’alertes qui incitent à poursuivre notre mouvement.

Qu’avons-nous fait depuis janvier ?

Informé le public :

- par une conférence de presse le 21 mars 2006 très relayée dans les médias (cf. le dossier sur le site, page d’accueil rubrique « initiatives » et l’écho dans la presse, rubrique « articles de presse, médias »),

- par plusieurs communiqués de presse (cf. sur le site).

Sollicité les instances concernées :

- demande de rendez-vous au premier ministre (entrevue prévue le 23 mai),

- demande de rendez-vous aux groupes parlementaires (en cours),

- demande de rendez-vous au directeur général de l’Inserm (pas de réponse),

- saisine du Comité consultatif national d’éthique, qui a accepté de l’examiner (cf. à ce sujet l’article L’expertise médicale, otage de l’obsession sécuritaire, par Didier Sicard et Jean-Claude Ameisen - Le Monde du 23 mars 2006).

Fédéré de nombreux acteurs :

par la mise en réseau et l’expression du soutien de multiples organismes : sociétés savantes, associations, syndicats,... dans les milieux de la santé, de la petite enfance, de l’éducation, de l’action citoyenne.

Quelles initiatives en cours de réalisation ?

Nous publions un ouvrage collectif chez Erès, « Pas de 0 de conduite pour les enfants de 3 ans » qui sortira en librairie le 8 juin 2006 (cf. visuel sur le site, rubrique « initiatives »).

Nous organisons un colloque pour mener le débat scientifique et de société, qui se tiendra samedi 17 juin 2006 à Paris (cf. programme et bulletin d’inscription sur le site, rubrique « initiatives »).

Et du côté du projet de loi de prévention de la délinquance ?

Les propos tenus à l’Assemblée nationale par le ministre de l’intérieur le 10 mai dernier, lors de la présentation du plan national de prévention de la délinquance (http://www.assemblee-nationale.fr/12/cr-cloi/05-06/c0506042.asp#TopOfPage) indiquent qu’il persiste malgré tout à vouloir "déceler les troubles du comportement" avec "des rendez-vous fixes, à trois ans, à six ans", dans le cadre de la prévention de la délinquance, et qu’il continue d’évoquer l’hypothèse d’un "cahier de suivi comportemental de l’enfant". Si ce projet de loi de prévention de la délinquance est présenté, nous vous informerons de son contenu et vous ferons part des initiatives que nous pourrions prendre auprès des autorités publiques, avec votre soutien, dans l’esprit de l’appel "Pasde0deconduite".

Nous vous invitons à vous rendre régulièrement sur le site

http://www.pasde0deconduite.ras.eu.org, où nous nous efforçons de tenir à jour les informations pour suivre le développement du mouvement autour de « Pasde0deconduite ».

Collectif des initiateurs de l’appel « Pasde0deconduite ».

contact@pasde0deconduite.ras.eu.org

le 20 avril 2006









forum

  • Zéro de conduite  
    | par Mozart |  23 mai 2006

     

    Est-on en désaccord avec le raport de l’Inserm ou avec les utilisations politiques qui en sont tirées ?