Tuesday 26 October 2021

COVID-19 Ressources et Conseils

Concours Psy-EN , statut et missions

FORUM DE DISCUSSIONS

Déontologie

Congrès, colloques, formations

Vie associative

Vie internationale

Publications

Contributions des partenaires

Textes Officiels

Liens

EXPRESSION LIBRE

Agenda

La boîte à sigles

Archives

Annonces, Parutions

Offres d’emploi

Psychologie & Éducation 2021-1

Psychologue, entre réalité et créativité

mercredi 24 mars 2021


Psychologue, entre réalité et créativité

Quel que soit son lieu d’exercice, le psychologue écoute, observe, soutient, accompagne, analyse, clarifie, conseille, encourage, réfléchit... Il travaille sur le monde interne des personnes qu’il rencontre, mais il est aussi amené à tenir compte des conditions de vie, en s’interrogeant quant à leurs effets sur la vie psychique. Dans ce premier numéro de 2021 de Psychologie & Éducation, les articles et les témoignages apportent une ouverture sur ce que le psychologue peut proposer dans sa pratique tout en restant dans son rôle et à sa place. Différents publics du monde de l’éducation sont concernés : enfants d’âge scolaire, adolescents en formation, étudiants et enseignants. Travailler sur le contexte des sujets demande au psychologue d’exercer sa créativité et parfois de sortir du cadre :
- Sortir du cadre pour prendre la parole et rendre publique son analyse sur ce qui se passe
- Sortir du cadre de son bureau et s’engager dans une action dans l’institution ou à l’extérieur
- Sortir du cadre pour intervenir dans les espaces laissés vacants entre les lignes écrites de ses missions et la réalité, quand les relais sociaux, culturels ou relationnels font défaut…

Merci à tous les auteur-es pour ces articles qui montrent à quel point le travail des psychologues est important et fondamental, encore davantage en cette période.

Le comité de lecture
comite-lecture@afpen.fr
Bulletin d’abonnement sur : www.afpen.fr


Sommaire 2021-1

- Devenir étudiant(e) aujourd’hui. Être post-adolescent(e) et étudiant(e) : entre changements individuels et changements sociétaux

Clément Rizet s’appuie sur son expérience de clinicien dans le milieu universitaire pour mettre en perspective ce que vivent les étudiants. Différents facteurs sont analysés, en particulier la perte des étayages de l’adolescence et l’usage excessif des réseaux sociaux et des écrans. L’auteur montre ce qui change dans le rapport au savoir et à la pensée en croisant les apports de la psychanalyse et des neurosciences. Il met en miroir une conception de la mission des enseignants qui ne se réduit pas à la transmission, mais s’étend à la formation du sujet et du citoyen. Dans un post-scriptum ajouté à l’article, Clément Rizet alerte sur les conséquences psychopathologiques de la situation sanitaire actuelle, qualifiée de déréalisante. L’auteur vient rappeler également aux psychologues du 1er et du 2ème degré à quel point les fragilités de l’enfance se retrouvent à l’âge de l’université.

- Le travail en groupe du-de la psychologue à l’école

À l’appui d’une réflexion fondée sur l’approche psychanalytique groupale de René Kaës, Aline Néret est amenée à prendre place dans la mobilisation d’une équipe pédagogique confrontée à des problèmes de violence qui traversent leur école. Son cheminement se greffe à la réflexion collective, et elle s’engage dans un travail de groupe, d’abord avec la mise en place de "temps de parole" avec chaque classe, puis au sein d’un groupe de travail relationnel avec médiation dansée. L’auteure construit un nouvel outil de travail, tout en gardant sa fonction, témoignant d’une créativité audacieuse.

- La difficulté scolaire à l’épreuve du diagnostic

Quand le diagnostic permet de nommer, repérer, se représenter, il peut aussi clore ce qui pose problème dans une entité qui évacue l’écoute de l’enfant. C’est la réflexion qu’apporte Agnès Morel à propos du diagnostic médical qui maintenant explique et désigne la difficulté scolaire comme une maladie invalidante. L’expérience montre que derrière ces diagnostics se cache une souffrance psychique et l’enfant est laissé seul face à ses angoisses. C’est un plaidoyer pour la clinique que propose l’auteure avec l’histoire d’Amélie et de Tom. Elle invite le psychologue EN à se décaler de ses missions pour investir ce que les bilans mettent de côté.

- Théo et Rose à l’école maternelle... Évaluer le rôle des écrans dans le développement de l’enfant

Engagée dans le champ de la prévention à propos de l’usage excessif des écrans chez les jeunes enfants, Catherine Vidal propose les situations de Théo, qui présente un retard de développement et de Rose, pour qui la construction de l’altérité restera difficile. La psychologue entreprend un travail de guidance avec les parents dans la compréhension des difficultés d’adaptation de leur enfant à l’école maternelle. Elle les sensibilise aux effets délétères de l’abus d’écran qui altère la construction du lien à la réalité et à l’autre. Les adultes, parents et enseignants, sont amenés à reprendre leur rôle en faisant du sens sur ce qui se passe.

- Claudia : un secret bien trop lourd à porter !

Dans une perspective clinique, Isabelle Hernandez accompagne des jeunes qui rencontrent des difficultés pour s’inscrire dans un processus de formation ou de recherche d’emploi. Il s’agit de repérer les blocages et les ressources du jeune, pour qu’il retrouve des capacités d’initiative et d’action. Le déroulé du suivi de Claudia et de son histoire nous permet de comprendre comment la psychologue s’oriente et clarifie ses doutes. Elle finit par faire le choix de sortir du cadre strict de l’espace de la relation à la jeune fille, pour faire une incursion dans sa réalité par le biais d’une médiation auprès des formatrices.

- Différenciation de facteurs individuels et contextuels d’émergence du stress, du burnout et du workaholisme chez des enseignants français selon leur niveau d’enseignement.

Dominique Guédon, Laure Guilbert, Jean-Luc Bernaud et Marinette Maillard présentent une recherche menée auprès d’enseignants du 1er, du 2nd degré et du Supérieur pour comprendre les déterminants des risques psycho-sociaux (stress, burnout et workaholisme). Les résultats font état de différences entre les facteurs d’émergence des RPS selon les niveaux d’enseignement. Au-delà des apports évidents pour éclairer les politiques de prévention, on reste un peu en attente d’une suite qui aborderait, d’une part les aspects du vécu des enseignants et d’autre part, ce que pourraient en retirer les psychologues à l’école dans un travail d’écoute et d’accompagnement des enseignants.

Livres et Revues

- COUM, D. (2020). Par-delà l’amour et la haine, dans les liens familiaux et le travail social. Érès, Villematier.

- CORBION, S. (2021). L’école inclusive, entre idéalisme et réalité. Éditions Érès.

- GEORGELIN, M. (2021). Des enfants violents. Clinique de l’extrême en ITEP et narrativité. Villematier, Érès.

- ENVIE D’ECOLE, Tempo et temporalités (Journal des Rééducateurs de l’Éducation nationale) n° 103, juin, juillet 2020.