Mardi 26 mars 2019

Statut Psy-EN/Concours Psy-EN

FORUM DE DISCUSSIONS

Déontologie

Congrès, colloques, formations

Vie associative

Vie internationale

Publications

Contributions des partenaires

Textes Officiels

Liens

EXPRESSION LIBRE

Agenda

La boîte à sigles

Archives

Annonces, Parutions

Psychologie & Education 2018-4

S’orienter dans la pratique

samedi 29 décembre 2018


Psychologie & Éducation 2018-4, décembre 2018.
S’orienter dans la pratique - Décembre 2018 -

Chers collègues,

Vous pourrez lire ci-dessous la présentation du numéro 2018-4 de Psychologie & Éducation, qui propose quelques réflexions pour S’orienter dans la pratique. Il est question du secret et de la confidentialité pour le psychologue, de la notion de compétence et d’une recherche en psychologie de l’éducation.
Avec tous nos vœux associatifs, professionnels et personnels pour l’année 2019,

Bonne lecture,

Catherine Allali, Karim Boudjemàa, Guy Deltort, Christiane Esposito, Catherine Mandouze, Catherine Métifeu, Françoise Ichard, Martine Nonne Barrault, Caroline Roullet Vayssette.

cliquer comite-lecture@afpen.fr

SOMMAIRE

Lina WILLIATTE-PELLITTERI – Les devoirs du psychologue : entre libertés et contraintes. Le point de vue du juriste.

Franck FERCOT – La question des transmissions pour le psychologue selon son lieu d’exercice.

Entretien avec trois psychologues
Mélissa ARNETON – À propos des attitudes différenciées envers le français et les mathématiques en France continentale et dans les académies ultramarines
Bertrand LESSAULT – Le livret scolaire unique, l’outil de l’enseignement des compétences
Nathalie MANGEARD-BLOCH – La rentrée, une étape clé pour devenir un parent compétent Analyse des normes délivrées par les albums de littérature de jeunesse
Libre-propos : Pascal FILLOL – Alertez les bébés !

Éditorial

S’orienter dans la pratique
Ce numéro de Psychologie & Éducation, présente plusieurs réflexions méthodologiques, éthiques et didactiques.

Les deux premiers articles traitent du secret et de la confidentialité pour le psychologue : dans le champ du droit, Les devoirs du psychologue : Entre libertés et contraintes. Le point de vue du juriste, par Lina Williatte-Pellitteri, puis sous l’angle de la pratique, avec l’étude de Franck Fercot, La question des transmissions pour le psychologue selon son lieu d’exercice. Un troisième article de Mélissa Arneton expose une recherche en psychologie de l’éducation : À propos des attitudes différenciées envers le français et les mathématiques en France continentale et dans les académies ultramarines. Les deux textes suivants abordent la notion de compétence qui infiltre maintenant tous les domaines de la vie : faut-il s’adapter ou résister ?
Bertrand Lessault propose une réflexion sur les concepts et les pratiques didactiques qui s’actualisent dans Le livret scolaire unique, l’outil de l’enseignement des compétences. Et dans un autre domaine, c’est le « parent compétent » attendu par l’école que Nathalie Mangeard-Bloch décrit : La rentrée, une étape clé pour devenir un parent compétent. Analyse des normes délivrées par les albums de littérature de jeunesse.

La revue se conclut sur un libre-propos tonique de Pascal Fillol, Alertez les bébés !, qui rappelle des points fondamentaux sur le plan éthique, et invite le psychologue et les professionnels de l’école à ne pas oublier de penser !

Lina Williatte-Pellitteri pose la question des obligations du psychologue dans son exercice au regard de la loi. Du fait de l’absence de cadre réglementaire spécifique, l’exercice du métier relève du droit commun et les règles varient selon le statut salarié, libéral ou hospitalier. L’exposé très clair est illustré d’exemples. De son point de vue de juriste, l’auteure recommande la création d’un texte qui donnerait son ancrage et son unité à l’identité professionnelle. À l’instar d’une vingtaine d’organisations de psychologues, l’AFPEN a choisi de continuer à travailler avec ses partenaires à l’unification du code de déontologie afin qu’il puisse dans l’avenir réglementer la profession.

Franck Fercot propose ensuite une réflexion autour du secret et des limites dans ce qui est communiqué par le psychologue. Il analyse les choix de pratique du métier selon trois lieux d’exercice : Aide sociale à l’enfance, Centre médico-psychologique et Éducation nationale. Il définit les notions de confidentialité et de secret professionnel, de partenaire et de travail en réseau. L’auteur croise les positions et les points de vue, il éclaire des situations professionnelles concrètes, et montre comment la confidentialité et la question du secret viennent structurer la manière d’être psychologue et de donner du sens à sa pratique.

L’étude présentée par Mélissa Arneton porte sur l’influence des variables culturelles sur les apprentissages scolaires. Deux échantillons de collégiens de Martinique et de Lorraine sont comparés dans le but de comprendre comment se structurent et se différencient leurs attitudes envers le français et les mathématiques, dans des environnements différents. Les analyses mettent en lumière des effets d’interactions entre les variables culturelles et l’existence de représentations culturellement marquées dans les DOM. L’auteure conclut sur l’importance d’avoir un regard plus différencié sur la question de l’école dans les académies ultramarines, dans la mise en place des politiques locales et des pratiques. En effet, pris globalement, les phénomènes de scolarisation dans les DOM sont gommés et les pratiques d’enseignement préconisées se révèlent peu adaptées.

Bertrand Lessault apporte un point de vue sur la notion de compétence et retrace le virage institutionnel des années 90 qui a marqué le passage des « connaissances » aux « compétences ». Le modèle basé sur « l’empilement des savoirs » ne pouvait contenir les évolutions sociales et culturelles passées dans l’enseignement (interdisciplinarité, individualisation des apprentissages, etc.). La logique de la compétence s’est alors imposée dans les programmes de l’enseignement général, et de façon différente de la formation professionnelle. L’auteur conclut sur la nécessité de poursuivre la réflexion sur le livret, en place depuis la rentrée 2016, outil d’évaluation des acquis des élèves et aussi outil d’évaluation de l’efficacité de la gestion du système scolaire.

Pour sa thèse en sociologie de l’enfance, Nathalie Mangeard-Bloch a analysé un corpus d’albums jeunesse sur le thème de l’entrée à l’école maternelle. Elle montre comment ce rite de passage se révèle être un moment initiatique pour les parents quand leur enfant entame « sa carrière d’élève ». Comment être parent d’élève et décoder les attentes de l’école, quand on est pris entre la pression de la logique du bien-être et de l’épanouissement, et celle de la réussite scolaire ? L’augmentation des publications en littérature jeunesse vient répondre à leur inquiétude avec de plus en plus de contenus éditoriaux étoffés de paroles d’experts de la petite enfance. L’album* a alors une fonction de recommandation des « bonnes pratiques » en diffusant un discours normatif sur la parentalité.

* Cet article fait suite à un numéro de la revue consacré à la Littérature jeunesse : À l’école de la littérature jeunesse. Psychologie & Éducation. N° 2017-4.
Alertez les bébés ! Dans ce libre-propos percutant, Pascal Fillol défend une forme de travail au plus près de l’enfant et de sa famille, avec une démarche clinique globale. Il s’oppose aux dérives des approches actuelles quand elles deviennent des programmes de repérage pour classifier et orienter l’élève, vu sous le prisme de ses comportements et de ses difficultés. Deux vignettes cliniques éclairent le propos. Au-delà de la querelle des méthodes en psychologie, ce sont les compétences des professionnels de l’école qui sont défendues dans ce texte : compétences cliniques des psychologues et compétences pédagogiques des enseignants pour construire des réponses adaptées face aux situations difficiles.

Livres & Revues

DARCHIS, E. & BARTOLI, H., (sous la direction de). (2018). Le Mal. Editions l’Harmattan.
SANTIAGO-DELFOSSE, M. & DEL RIO CARRAL, M. (2017). Les méthodes qualitatives en psychologie et sciences humaines de la santé. Paris. Dunod.
SHANKLAND, R. et al. (2018). Mettre en œuvre un programme de psychologie positive. Malakoff, éditions Dunod.
DELANOË D. (2017) Les châtiments corporels chez l’enfant. Toulouse. Erès.
CICCONE, A., (Sous la direction de). (2018). Les traces des expériences infantiles. Editions Dunod, Collection Inconscient et culture.
CHARRAS, P. (2005). Dix-neuf secondes. Editions Gallimard, collection Folio.