Dimanche 20 août 2017

Statut Psy-EN/Concours Psy-EN

Déontologie

Congrès, colloques, conférences

Vie associative

Vie internationale

Publications

Contributions des partenaires

Textes Officiels

Liens

EXPRESSION LIBRE

Agenda

La boîte à sigles

Archives

Annonces

FLASH INFOS/ Temps de travail et Référentiel des Missions des PsyEN au Bulletin Officiel

vendredi 5 mai 2017


Cher.es adhérent.es, cher.es collègues,

L’AFPEN vous informe de la parution au Journal Officiel du 11 mai 2017 de l’arrêté relatif à l’aménagement et à la réduction du temps de travail dans la fonction publique de l’Etat aux psychologues de l’éducation nationale. Les psychologues de l’éducation nationale accomplissent leurs missions dans le cadre de la réglementation applicable à l’ensemble des fonctionnaires en matière de temps de travail. En voici quelques extraits :

Le temps de travail hebdomadaire comprend :

Vingt-quatre heures inscrites dans l’emploi du temps, établi sous la responsabilité de l’inspecteur de l’éducation nationale de circonscription, dédiées à l’exercice de leurs missions, pour les psychologues de l’éducation nationale de la spécialité EDA « éducation, développement et apprentissages ».

Le temps de travail hebdomadaire restant, comprenant notamment quatre heures hebdomadaires consacrées à l’organisation de leur activité, est laissé sous la responsabilité des agents. Il est consacré à l’exercice de l’ensemble des missions associées qui sont :

- le secrétariat administratif et la tenue des dossiers, la rédaction des écrits psychologiques (établissements de protocoles, cotation, comptes rendus et interprétation), la préparation des bilans et des réunions de synthèse, la consultation de documentation professionnelle, les activités d’études et de recherche, pour les psychologues de l’éducation nationale de la spécialité EDA.

Les psychologues de l’éducation nationale exerçant leurs fonctions dans les écoles maternelles et élémentaires peuvent en outre assurer un service supplémentaire fixé par le recteur d’académie, en fonction des besoins du service :

- d’une semaine pour les psychologues de la spécialité EDA, sur proposition de l’inspecteur de l’éducation nationale ; cette semaine peut être fractionnée.

Les temps de déplacement nécessités par le service et effectués dans les heures normales de travail sont inclus dans le temps de travail effectif pour leur durée réelle.
Ne font pas partie du temps de travail effectif les déplacements entre le domicile et le lieu de travail habituel.

Le travail des psychologues de l’éducation nationale est réparti dans le cadre de l’année scolaire définie en fonction des périodes de présence ou de congés des élèves.

CLIQUER Arrêté du 11 mai 2017 LEGIFRANCE

Le 12 mai 2017,
Pour le Conseil d’Administration,
Laurent Chazelas, Président


L’arrêté sur le Référentiel de connaissances et de compétences cadrant l’exercice de la profession de psychologue de l’Éducation nationale a été publié au Journal Officiel le 30 avril 2017.

L’AFPEN vous informe de la parution au Bulletin Officiel n°18 du 4 mai 2017 de la circulaire sur les Missions qui inscrit les psychologues de l’Éducation nationale dans l’école d’aujourd’hui après les lois du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances sur le handicap et la loi d’orientation pour la refondation de l’École de la République du 9 juillet 2013.

L’AFPEN a fortement contribué à l’écriture de ce référentiel qui a servi de texte fondateur pour l’écriture des missions. Ses représentants ont particulièrement œuvré pour que la spécificité de la profession du psychologue y soit clairement reconnue.

Vingt-sept ans après la circulaire du 10 avril 1990 qui, à l’époque a constitué un pas décisif vers une première reconnaissance professionnelle des psychologues scolaires, ces textes sont une nouvelle avancée pour la reconnaissance de la profession de psychologue dans le système éducatif.

L’AFPEN a été au premier rang pour défendre et inscrire dans les textes officiels, le respect du cadre déontologique et éthique de la profession réglementée de psychologue.

Avec cette circulaire sur les missions qui prendra effet au 1er septembre 2017, la profession de psychologue est plus que jamais affirmée dans le service public d’éducation au bénéfice d’une meilleure réussite de tous les enfants et adolescents.

Le 05 mai 2017,
Pour le Conseil d’Administration,
Laurent Chazelas, Président

CLIQUER Referentiel de connaissances et de competences des PsyEN

CLIQUER Missions du psychologue de l’Education nationale









forum

  • FLASH INFOS/ Temps de travail et Référentiel des Missions des PsyEN au Bulletin Officiel  
    | par lefer |  8 juin 2017

     

    Bonjour,
    Un élément m’échappe quant au fonctionnement du pôle de ressources de circonscription. Je ne comprends pas quelle place il prend dans le travail quotidien du PsyEN. Est-ce à ce pôle qu’on doit référer des situations d’élèves en difficultés, tous les jours accueillis et pris en charge ? Ou est-ce l’inverse, c’est le pôle qui détermine les situations d’élèves sur lesquelles nous devons travailler ? Dernière question, les psychologues scolaires travaillaient en RASED, réseau directement inclus dans un établissement de référence. Le pôle est-il situé au même endroit, ou à l’inspection académique ?
    Merci !

    • FLASH INFOS/ Temps de travail et Référentiel des Missions des PsyEN au Bulletin Officiel  
      12 juin 2017

      Bonjour,

      Voici le texte qui encadre le fonctionnement des pôles ressources.
      http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=81597

      Des psyEN vous répondent, d’autres peuvent donner des exemples de pratique sur leur secteur, elles seront anonymées.
      Un premier exemple :

      1/ Dans ma circonscription, l’IEN réunit l’ensemble des RASED (enfin ce qu’il en reste à savoir 4 psychologues : 1 maîtresse E et une maîtresse G) 6 fois par an (octobre, décembre, février, avril, mai juin). Cela se passe sur le temps scolaire et chaque rencontre dure 3h. il est possible d’inviter le médecin EN ou un directeur...

      Ces moments de travail sont animés soit à 2 (IEN + CP) soit CP toute seule.

      Le contenu : Nous proposons selon les rencontres 1 ou 2 situations brûlantes pour lesquelles l’avis de la circonscription est nécessaire. Cela conduit par exemple l’IEN à participer ensuite à une EE ou à rencontrer les parents.

      Nous pouvons travailler sur un thème donné, par exemple le fonctionnement des EE. Ce qui peut entraîner par la suite une animation pédagogique sur ce thème. Nous avons par exemple évoqué la scolarisation des enfants non francophones, la conseillère pédagogique a invité ensuite le CASENAVE qui nous a expliqué son fonctionnement. Nous avons évoqué des situations de violence, de déscolarisation, d’orientation...Comment les RASED peuvent intervenir ou pas… ?

      Nos deux dernières réunions concernent nos secteurs d’intervention. Nous allons réfléchir à la répartition des écoles afin d’équilibrer le travail des uns et des autres selon les besoins.

      Dans notre circonscription nous apprécions particulièrement ces moments. Ils sont indépendants du travail quotidien du RASED. Les prises en charge ne se décident pas au pôle ressources mais dans les rencontres avec les enseignants.

      Un second exemple :

      2/Dans notre circonscription, nous faisons la différence entre les réunions de RASED de circonscription (l’ensemble des psychologues et des personnels spécialisés sous la responsabilité de l’IEN) et le Pôle ressource de circonscription qui comprend des personnels tels que les médecins scolaires et les référents de scolarité qui ne sont pas sous la responsabilité hiérarchique de l’IEN.

      Les réunions de RASED de circonscription se tiennent une fois par trimestre. Elle concernent le pilotage des actions des membres des RASED : écoles prioritaires, répartition des moyens, projets d’action -projets d’intervention lecture-, analyse des textes institutionnels, partage d’outils... et bilans d’activités.

      Le Pôle ressources n’a été réuni qu’une seule fois depuis sa création.
      Pour ma part, le traitement des situations de terrain passe par le travail de proximité avec les équipes. Les priorités et les interventions psy se décident avec les directeurs (je n’ai plus de E sur mon secteur...)

      Quand une situation est complexe, difficile ou présente un danger, l’IEN est tenu au courant officiellement par le directeur. L’IEN sollicite éventuellement le psychologue et si besoin délègue un conseiller pédagogique aux équipes éducatives.

      Pour répondre plus précisément à la question posée : les Pôles ressources de circonscription semblent ne pas avoir été vraiment mis en œuvre par les IEN qui restent les responsables de ce pilotage de circonscription.

      On peut supposer que la structure telle qu’elle est définie par le législateur avait pour but de créer un réseau de conseillers techniques de circonscription (psychologues, médecins, référents, conseillers pédagogiques...) mais que les habitudes de travail sur la base des rapports hiérarchiques sont tenaces et que peu d’IEN travaillent réellement sur les questions du handicap (sur lesquelles ils sont en concurrence avec les IEN ASH) ou les questions médico-sociales qui leur échappent la plupart du temps.

      Je conseillerai à la collègue :
      - de se référer au texte pour bien comprendre l’objectif du législateur
      - de poser la question à son IEN concernant une éventuelle réunion du Pole ressources de circonscription afin d’en clarifier le fonctionnement (éventuel)
      - de poursuivre son travail de proximité en clarifiant le traitement de la demande avec les personnels concernés (car il me semble que la véritable question se situe LÀ....)

      Bien cordialement,
      des collègues de l’AFPEN