Dimanche 18 novembre 2018

Statut Psy-EN/Concours Psy-EN

FORUM DE DISCUSSIONS

Déontologie

Congrès, colloques, formations

Vie associative

Vie internationale

Publications

Contributions des partenaires

Textes Officiels

Liens

EXPRESSION LIBRE

Agenda

La boîte à sigles

Archives

Annonces, Parutions

Edito Echanges N° 67/68

lundi 24 avril 2006


Le mot du Président

Echanges n° 67/68 : Novembre 2004

A l’heure où j’écris ...

A l’heure où j’écris ces lignes, le CA vient de décider une procédure « référendaire » pour donner la parole à tous les adhérents à propos de notre éventuelle entrée dans la Fédération Française des Psychologues et de la Psychologie. Sous la forme d’un courrier individualisé et d’un vote demandé à tous les adhérents, cette procédure tranchera une question importante parce qu’elle décidera les positions de l’association au sein de la communauté des psychologues. A l’heure où vous lisez ces lignes, le résultat est sans doute sur le point d’être connu et comme prévu dans un tel processus démocratique il sera respecté et communiqué. Les choix importants, vitaux pour l’association elle-même, pour sa représentativité, ont, à mes yeux, tout intérêt à se faire ainsi.

A l’heure où j’écris ces lignes, le rapport Thélot vient d’être remis au gouvernement. J’espère que beaucoup d’entre vous l’auront lu et en auront retiré la teneur profonde tournée vers une école élitiste, médicalisante dès la moindre difficulté de l’élève. Les psychologues n’y sont cités que 3 fois et la dimension psychologique de l’apprentissage est tout simplement absente ... Les RASED sont remis en cause ..... Bref, c’est un peu le scénario catastrophe.

Enfin, et c’est peut-être plus grave encore, il apparaît à beaucoup que ce rapport ne reflète pas les avis des citoyens recueillis lors des fameux débats, surmédiatisés, sur l’école. Le ministère à travers ses conseillers, ne jure, lui, que ce n’est qu’un rapport !!!!

A l’heure où j’écris ces lignes, pourtant, un article du journal Le Monde (26.10.04) nous apprend que le ministre de l’Education Nationale, François Fillon, lance "une consultation à grande échelle destinée à élaborer un projet de loi cohérent qui réponde bien au souhait du président de la République d’une école plus juste et plus efficace, mieux adaptée aux réalités de demain" ; selon le ministère, cette consultation se déroulera essentiellement en novembre. (Sachez que dès cette annonce ,l’AFPS en tant que partenaire a demandé à être reçue. Cette demande fait suite à des propositions que l’on nous avait suggéré de faire « en profitant de la remise du rapport Thélot »).Alors, abandon du rapport Thélot, relance d’une autre façon de faire ..... A l’heure où vous lisez ces lignes, l’information devrait nous donner quelques tendances sur cette consultation.

Ces deux exemples prouvent bien le décalage de l’information entre son apparition et le moment où tout le monde a les moyens de la connaître.

Pour essayer d’améliorer cela, j’ai demandé au CA de déterminer des positions claires pour l’association, le plus rapidement possible communicables à tous les adhérents. La communication passe par tous nos écrits, par le site Internet, mais surtout par votre volonté d’être informé : n’hésitez jamais à « solliciter » vos délégués départementaux et les membres du CA.

Ainsi va la vie de l’association entre l’heure où j’écris et l’heure où vous lisez.

Richard REDONDO