Mercredi 15 août 2018

Statut Psy-EN/Concours Psy-EN

FORUM DE DISCUSSIONS

Déontologie

Congrès, colloques, formations

Vie associative

Vie internationale

Publications

Contributions des partenaires

Textes Officiels

Liens

EXPRESSION LIBRE

Agenda

La boîte à sigles

Archives

Annonces, Parutions

Edito Echanges N° 65

lundi 24 avril 2006


Le mot du Président

Echanges n° 65 : Janvier 2004

Tradition oblige : Bonne année !

L’exercice de présentation des vœux est nouveau pour moi, du moins dans le cadre national de l’AFPS, et c’est très volontiers que je m’y plie : Santé, bonheur, affection et réalisation de vos projets pleins d’étonnements et de plaisirs.

Ajoutez fraternité et sérénité pour que dans notre association chacun se sente à sa juste place, reconnue, pour que chacun puisse y être entendu.

Associativement, 2003 a apporté son lot de difficultés (l’absence de reconnaissance affirmée des psychologues scolaires au sein du système éducatif, la difficile et lente gestation de la FFPP, les nouveaux textes sur l’AIS dont nous sommes absents .....) mais aussi des satisfactions telles que ce congrès de Marseille qui a réuni plus de 850 personnes.

2004 démarre en fanfare avec ce texte du Bulletin officiel N°46 du 11 décembre 2003 intitulé « La santé des élèves : programme quinquennal de prévention et d’éducation » dans lequel la place qui nous est donnée ne correspond même pas à nos plus petites aspirations. 2004 sera aussi, professionnellement, l’année du choix d’entrée ou non dans la FFPP.

Tout cela sera traité en temps et heures, je préfère aujourd’hui insister sur un autre domaine.

Une association n’existe que par ses adhérents, c’est leur avis qu’il faut connaître, analyser et défendre. Cela passe par des communications claires et sans entrave, par un respect des statuts associatifs mais aussi et surtout par la propre volonté des adhérents de se manifester.

Psychologues scolaires, il faut nous persuader que nous avons des savoirs, des compétences. La reconnaissance de notre profession procède aussi de nous-mêmes sans aller la chercher ailleurs et par d’autres. La frilosité et la résignation n’ont pas de place si l’on veut exister, être entendu, voire écouté.

Regrouper nos actions, nos savoirs, nos compétences permet d’atténuer l’isolement et d’ouvrir à l’enrichissement. Adhérer et faire adhérer le plus grand nombre possible de psychologues scolaires est par là même une action militante et/ou professionnelle.

Adhérents, la communication interne à l’AFPS existe ; la revue, et surtout « Echanges » sont là pour en témoigner et vous ouvrir leurs colonnes.

Mon désir le plus cher pour cette année se trouve là : faites vous entendre ! Ecrivez dans « Echanges » vos expériences, transmettez vos savoirs faire ; écrivez des articles pour la revue ; répondez aux sollicitations d’enquêtes ou de rédaction des ouvrages que l’AFPS publie ; demandez aux DD de réaliser des réunions d’informations ou de travail à l’échelle du département ou de la région et aidez les à les construire ; faites nous rapidement connaître vos avis personnels sur tel ou tel évènement......

Voilà, vous le voyez, mon vœu personnel, c’est que nous existions, que l’on nous entende, que l’on nous voit. Soyez assuré que le CA que vous avez élu sera sensible et attentif à vos demandes, vos commentaires, vos réactions. Les réponses seront données, telles que celles que vous trouverez dans ce numéro.

Alors, je vous le dis encore, « Bonne année ». Je compte sur vous pour faire qu’elle soit une réussite pour l’AFPS.

Richard REDONDO, président.