Sunday 27 September 2020

COVID-19 Ressources et Conseils

Concours Psy-EN , statut et missions

FORUM DE DISCUSSIONS

Déontologie

Congrès, colloques, formations

Vie associative

Vie internationale

Publications

Contributions des partenaires

Textes Officiels

Liens

EXPRESSION LIBRE

Agenda

La boîte à sigles

Archives

Annonces, Parutions

Offres d’emploi

Vous êtes ici : Publications > Fiches de Lecture >

DELION, P. (2019). Violence et enfance. Toulouse, Editions érès.

mardi 1er janvier 2019

Le comité de lecture de la revue Psychologie & Éducation a lu pour vous.

Dans cette rubrique, vous pouvez prendre connaissance des fiches de lecture rédigées par les membres du comité, à partir d’ouvrages envoyés à l’AFPEN par des éditeurs en sciences humaines.
Ces fiches sont publiées à la fin de chaque numéro de la revue Psychologie & Éducation.



DELION, P. (2019). Violence et enfance. Toulouse, Editions érès.

Pierre Delion est Professeur émérite à la faculté de médecine de Lille, pédopsychiatre et psychanalyste.

Les enfants expriment de plus en plus leur agressivité sous forme de violence. Cette dernière préoccupe les parents mais également toute la communauté éducative et politique. C’est un problème grave, complexe et vital à résoudre pour notre société.
Dans ce livre, Pierre Delion s’emploie à décrire le dispositif qu’il a mis en place il y a une dizaine d’années à Lille à la demande expresse de Martine Aubry, maire de Lille. Il a déployé un travail en réseau. Ainsi juristes, pédagogues, éducateurs, psychologues, médecins, assistants sociaux, élus, ont collaboré et réfléchi ensemble selon leur spécificité pour mieux se compléter et affronter les difficultés. Les actions ont été envisagées localement pour être circonscrites avec les professionnels de terrain.

Il a fallu aider les enfants impulsifs à patienter, surseoir, symboliser, entendre, débattre, ritualiser et coopérer. L’instauration de jeux coopératifs, ateliers philosophiques, jeu des trois figures… a favorisé la réflexion et la capacité à l’empathie des jeunes. Ils ont appris à différer pour éviter un passage à l’acte systématique et imminent. L’évaluation de cette organisation n’est pas évidente mais les partenaires ressentent maintenant une ambiance apaisée sur tous les lieux de vie des enfants. Il est nécessaire de la pérenniser.

Pierre Delion invite l’école à surtout ne pas demeurer isolée face à la violence des élèves. Il a animé et soutenu cette opération en multipliant les rencontres entre professionnels sous différentes formes : groupes d’analyse et d’échanges de pratiques, réunions de travail, colloques… Sa position est très dynamique et positive. À nous de nous en saisir !

C. A.