Thursday 16 July 2020

COVID-19 Ressources et Conseils

Concours Psy-EN , statut et missions

FORUM DE DISCUSSIONS

Déontologie

Congrès, colloques, formations

Vie associative

Vie internationale

Publications

Contributions des partenaires

Textes Officiels

Liens

EXPRESSION LIBRE

Agenda

La boîte à sigles

Archives

Annonces, Parutions

Offres d’emploi

Vous êtes ici : Publications > Fiches de Lecture >

COUTANCEAU, R., CANOUÏ, P., CYRULNIK, B. & BENNEGADI, R. (sous la dir.) (2019). La parole libératrice. L’esprit des psychothérapies humanistes. Malakoff, Dunod.

mardi 1er janvier 2019

Le comité de lecture de la revue Psychologie & Éducation a lu pour vous.

Dans cette rubrique, vous pouvez prendre connaissance des fiches de lecture rédigées par les membres du comité, à partir d’ouvrages envoyés à l’AFPEN par des éditeurs en sciences humaines.
Ces fiches sont publiées à la fin de chaque numéro de la revue Psychologie & Éducation.



COUTANCEAU, R., CANOUÏ, P., CYRULNIK, B. & BENNEGADI, R. (sous la dir.) (2019). La parole libératrice. L’esprit des psychothérapies humanistes. Malakoff, Dunod.

Belle distribution pour cet ouvrage co-dirigé par quatre illustres psychiatres et composé avec la participation de nombreux auteurs bien connus dans le monde des sciences humaines. Le fil rouge est de faire connaître et développer l’esprit des thérapies humanistes, ce qui laisse supposer que toutes ne le sont pas.

La première partie invite à une réflexion concernant les changements et le développement des psychothérapies au XXI ème siècle. Il faut dire qu’elles sont pléthore (400 à 450 officiellement déclarées). La psychanalyse apparaît ici comme une vieille dame dépassée parfois présentée comme dogmatique. L’idée première est l’importance de la relation intersubjective au cours d’une psychothérapie et l’expérience de l’ici et maintenant, faisant de la relation thérapeute-patient l’essentiel et le cœur de ce travail. Tout ceci n’exclut pas le recours à des théories mais la frontière entre elles est moins étanche que par le passé.

La deuxième partie présente un panel de thérapies très variées. Les vignettes cliniques permettront d’approcher le travail présenté de manière compréhensive. Nous irons de la pratique de l’hapto-psychothérapie chère à Catherine Dolto à celle de l’hypnose en passant par l’EMDR et la résilience en lien avec la clinique du trauma et d’autres illustrations, notamment le traitement et les soins auprès de personnes âgées.

Les deux parties suivantes évoquent des idées – forces autour du couple et de la famille grâce à des auteurs éclairés tels Monique Elkaïm ou Daniel Marcelli. On appréciera la contribution de ce dernier : « Que seront les enfants de demain ? ». Sont aussi abordés des thèmes plus spécifiques comme celui développé par Marie-Rose Moro dans une contribution remarquable sur les rapports entre transculturalité et langue maternelle des patients. D’autres concernent le lien entre les enjeux cybernétiques et la santé mentale, grande question actuelle. On peut lire également un curieux témoignage, fragment d’analyse versus bouddhisme zen qui ne manquera pas d’interroger le lecteur.

Un livre qui paraît dense au regard de cette compilation de pratiques variées et parfois bien différentes dans leur approche théorique. Cette diversité peut séduire dans un premier temps mais risque de nuire si l’on veut apprécier l’ouvrage dans son unité.

Guy DELTORT